Mc Beth Barbaque Tragédie


petite forme autonome | 15 min | à partir de 10 ans

Une jeune femme assise à une table de cuisine ou de brasserie est en train de lire… Mac Beth, quand, soudainement les héros Shakespeariens se mettent à vivre dans l’assiette pour prendre le relais de l’histoire, les complots, les batailles, les meurtres s’illustrent dans la viande crue et sanglante !
Un Shakespeare sur table en quinze minutes, ou comment une tragédie dérape en grand guignol sur fond de recette de cuisine.

Ce spectacle est une rencontre, celle de mon univers de « théâtreuse » et de celui du théâtre de cuisine, le théâtre d’objets. En avril dernier, j’ai eu la très grande chance de participer à un stage mené par Katy Deville et Christian Carrignon du théâtre de cuisine, j’ai découvert avec eux à quel point l’objet faisait déjà parti de mon univers, sans que j’en sois consciente. Nous avons exploré différents univers, et un jour, celui de Mac Beth. Tout le monde a travaillé sur Mac Beth, mais ce jour là, j’ai senti que j’avais quelque chose à défendre, quelque chose à raconter.
Très vite m’est venue l’idée, l’envie, la nécessité de travailler avec la viande. La barbarie de la tragédie et du complot, l’assassinat froid et calculé, tout cela semblait si parfaitement coller avec la préparation culinaire, distancée et méticuleuse d’un tartare de steak sanglant. Mac Beth, une barbaque tragédie !
Le théâtre d’objet est un outil formidable pour raconter des histoires (oui bon tout le monde sait déjà ça), disons que je découvre, à la manière du théâtre de cuisine, comment peut-on raconter tout Mac Beth, tout seul, avec une assiette, un couteau, une fourchette, un verre, de la viande, du ketchup, des œufs, des câpres, de la moutarde, du jus de tomate, et parfois des frites et de la Worcester sauce….
La viande est un corps, la viande c’est les corps ou les cadavres des rois, des généraux, des soldats, des femmes et des enfants… La transposition devient plus qu’évidente.
Mais là, forcément, on décale, on en rit.
Alors, une jeune femme, assiste à une table, de cuisine ou de brasserie, revisite cette histoire là, dans la préparation d’un tartare, en quinze minutes la boucle est bouclée et la finalité du plat ne dévoile que le recommencement, un autre roi, d’autres convoitises suivront et donneront lieu à d’autres massacres.
Caroline Guyot

Tout public | A partir de 10 ans
15 min
80

Dossier à télécharger